Résiliation : comment résilier un forfait mobile avec engagement ?

Vous souhaiter résilier votre ligne de téléphonie mobile ? Quel que soit votre opérateur ou le forfait souscrit, votre résiliation va devoir se faire selon plusieurs étapes. Suivez nos conseils pour que cette résiliation se fasse dans les meilleures conditions possibles.

Votre forfait ne vous convient plus, vous avez repéré une offre alléchante ou souhaitez simplement changer d’opérateur ? Vous allez devoir résilier votre forfait. Dans certains cas, cela peut se faire très simplement et être réglé en moins d’une semaine. Dans d’autres, l’opération peut vite devenir un véritable parcours du combattant. Pas de panique, Asso France Mobile vous conseille pour que tout se passe au mieux.

Préférer attendre le bon moment

Il existe deux types de forfaits mobiles : les forfaits sans engagement et les forfaits subventionnés, avec engagement. Si les premiers sont beaucoup plus faciles à résilier, ce n’est pas forcément le cas des seconds. Les forfaits conventionnés sont en effet soumis à un engagement de 12 à 24 mois, et ne peuvent être résiliés à n’importe quel moment. Du moins, pas sans en payer le prix. Il convient en effet d’attendre la fin de son engagement pour pouvoir résilier son forfait sans surcoûts. Sinon, il faudra évaluer ses frais de résiliation afin d’être sûr de ne pas perdre trop d’argent en changeant de forfait.

À moins de vouloir profiter d’une promotion exceptionnelle, il est préférable d’attendre la fin de son engagement pour faciliter sa résiliation. De même, il vaut mieux ne pas attendre la fin du mois pour entamer la résiliation de son forfait. Le processus pouvant être long, on peut se retrouver alors à payer le mois suivant pour seulement quelques jours d’utilisation.

Estimer ses frais de résiliation

Afin d’être sûr de ne pas perdre trop d’argent au moment de votre résiliation, vous allez devoir calculer vos frais de résiliation. Cela se fait généralement directement sur le site de votre opérateur. Vous pouvez trouver cette information soit dans votre espace client en ligne, soit en passant par un simulateur. Bouygues Télécom vous permet par exemple de passer par un simulateur, dans lequel il suffit de rentrer les informations de votre forfait (type de forfait, date de fin d’engagement) et votre date de résiliation souhaitée.

Il est possible de calculer ses frais de résiliation avant de prendre sa décision.
Bouygues Télécom propose un simulateur pour calculer ses frais de résiliation.

Si vous ne trouvez pas le simulateur de votre opérateur, ou si vous n’avez pas accès aux informations concernant votre forfait, il est alors préférable de joindre directement le service client de votre opérateur. Une fois en connaissance de vos frais de résiliation, vous serez plus à même de prendre la bonne décision. Serait-il vraiment avantageux de résilier maintenant ? Ne devrais-je pas attendre un peu ? Il faut calculer le coût total de cette opération avec le montant de votre nouveau forfait pour voir si tout cela est bien rentable.

En cas de rupture avant la date de fin d’engagement, sil est possible grâce à la Loi Chatel de forcer l’opérateur à revoir les frais de résiliation à la baisse. Cette loi permet au personnes engagées sur 24 mois de ne payer qu’un quart des mensualités restantes en cas de résiliation anticipée. Pour une résiliation avec 6 mois d’avance, le client ne paiera alors qu’un mois et demi de mensualités. Il n’est pas possible de faire intervenir la loi Chatel si l’on souhaite résilier avant la fin du sixième mois de son engagement. En dans ce cas là, il faudra payer les mois qui vous séparent de votre première année d’engagement en totalité.

Faire sa lettre de résiliation

C’est décidé, vous allez vraiment résilier votre forfait. À moins que vous réalisiez une portabilité du numéro, vous devez d’abord joindre votre opérateur via le service client pour l’en informer. Vous devez ensuite impérativement lui envoyer une lettre de résiliation au format recommandé avec accusé de réception. C’est une obligation inscrite dans le code de la consommation à laquelle il est impossible de déroger. Sans quoi, l’opérateur ne finalisera jamais votre demande de résiliation.

Il existe des raisons légitimes de rupture de contrat, qui permettent de déroger aux frais de résiliation. N’évoquez ces raisons que si vous êtes réellement dans cette situation : votre opérateur vous demandera un justificatif. Ces raisons peuvent être des raisons plus ou moins graves, telles le décès de l’utilisateur de la ligne, une maladie, un handicap, ou une mise en détention. Cela peut aussi se résumer à un déménagement en dehors de la zone de couverture du réseau, par exemple à l’étranger. Pour réaliser votre lettre de résiliation, vous pouvez utiliser un des nombreux modèles disponibles sur internet. Il existe même des services qui permettent de réaliser, signer et faire envoyer sa lettre de résiliation en recommandé sans avoir à imprimer quoi que soit, ni à se déplacer.

Vous pouvez créer et envoyer votre lettre de résiliation en ligne;
Le site lettre-recommandee.com propose de créer et d’envoyer ses lettres de résiliation.

Se simplifier la vie avec la portabilité

À moins que vous teniez absolument à changer de numéro, vous pouvez grandement facilité votre résiliation. Il suffit en effet de demander une portabilité du numéro. Le nouvel opérateur se charge alors de toutes les formalités pour résilier votre forfait. Il   peut même dans certains cas vous rembourser une part ou la totalité de vos frais de résiliation.

Suivez le guide : Effectuer une portabilité

Toutes les infos sur la loi Châtel pour les forfaits