Zones blanches, 4G : où en sont les opérateurs dans la couverture réseau ?

La couverture réseau des opérateurs a fortement progressé ces dernières années. Cependant, il y a encore des endroits où l’on ne capte pas encore bien le réseau mobile. Ces parties du territoire sont appelées « zones blanches ». Si dans certains lieux il est difficile d’utiliser les données mobiles, dans d’autres il est tout simplement compliqué de passer un simple coup de téléphone. Pour mettre fin à cette situation, une politique a été mise en place depuis quelques années pour assurer la cohésion des territoire en connectivité. En plus de cette grande manoeuvre, il faut également savoir qu’il existe des outils permettant de savoir quelles zones sont couvertes ou non.

Comment est mesuré le taux de couverture des différents réseaux ?

L’Arcep suit de près l’évolution de la couverture réseau de chaque opérateur. Depuis 2016, l’organe de régulation des Télécoms publie en ligne des cartes très précises de la progression de chaque réseau, opérateur par opérateur et territoire par territoire. La couverture mobile des quatre principaux acteurs que sont Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free Mobile est ainsi disponible en ligne.

La couverture des réseaux d’ondes électromagnétiques est assurée par les mêmes relais. Il s’agit de pylônes multi-fréquences. Cependant, leurs débits sont variables. Ainsi, une zone couverte par le système GSM pour la téléphonie mobile ne l’est pas forcément par les données mobiles. D’ailleurs, ces dernières se subdivisent en deux principaux débits. Actuellement, on retrouve la 3G et la 4G.

Pour aller plus loin : Tout savoir sur les différents réseaux de données mobiles

zones blanches antennes-relais
Exemples d’antennes-relais qui permettent la couverture du réseau de téléphone et du réseau Internet.

Les taux de couverture du territoire français en réseau GSM, ou 2G, pour les appels vocaux et les SMS

Il y a deux manières de mesurer la couverture du réseau. L’une est de compter la proportion de la population, et la seconde la part du territoire. Ainsi, en juillet 2017, Orange couvrait 98% de la population, mais seulement 90% du territoire pour les services Voix/SMS. Bouygues Télécom pouvait pour sa part connecter 85% de la population, pour seulement 32% de territoire. Du côté de SFR, la couverture comprenait 84% des gens pour 24% du territoire. Enfin Free Mobile assurait ses services à 90% de la population pour seulement 32% du territoire. Par ailleurs, l’Arcep distingue trois types de zones, respectivement qualifiées de :

  • denses ;
  • intermédiaires ;
  • rurales.
Zones blanches SFR réseau téléphonique Arcep
La carte de l’ARCEP présente le réseau de téléphonie mobile des opérateurs (ici SFR).

La différence entre les deux taux montre bien que les zones les plus densément peuplées sont couvertes en priorité. Cette disparité affecte toutefois la qualité du réseau. Ainsi, les opérateurs assurent une qualité parfaite pour 2 minutes de conversation à au moins 95% de la population pour Free Mobile et jusqu’à 99% de la population pour Orange, en zone densément peuplée. En zone rurale, ce chiffre tombe à 82% pour Free et 88% pour Orange.

En ce qui concerne les SMS, le critère retenu est un intervale de moins de 10 secondes entre l’émission et la réception. Il est de 94 à 98% en zones denses et dans les zones intermédiaires, selon les opérateurs. Mais il oscille entre 89 et 90% dans les zones rurales.

Voir aussi : Quel budget pour un forfait mobile ?

La couverture en données mobiles 3G et 4G, par opérateur et par territoire

Il est à remarquer que Bouygues Télécom est légèrement meilleur que ses concurrents en ce qui concerne le débit de téléchargement mobile en milieu rural. Orange offre en revanche la meilleure couverture et les meilleurs débits en zones intermédiaires et en zones denses. Il est suivi de Bouygues Télécom et SFR, et enfin de Free Mobile, dont le réseau est de manière générale le moins complet.

zones blanches foule smartphone
Les zones densément peuplées sont généralement les mieux couvertes.

Le territoire français métropolitain pratiquement couvert en 3G

En 2017, les taux de couverture en 3G étaient déjà très satisfaisants pour la plupart des opérateurs. Ainsi, Orange, toujours en tête, assurait la couverture pour 99% de la population et 98% du territoire. Bouygues Télécom, quant à lui affichait respectivement 98 et 90%, SFR 99 et 95%, et enfin Free 91 et 70%.

La couverture en 4G a fait de gros progrès en un an, malgré le retard de Free Mobile

En un peu plus d’un an, entre 2017 et 2018, les taux de couverture de la 4G ont bondit pour s’approcher de leur maximum. En 2017, Orange couvrait 92% de la population pour 65% du territoire. SFR se démarquait avec 91% et 61% de couverture en 4G. Des résultats sensiblement proches de ceux de Bouygues qui affichait pour sa part 90% de la population et 61% du territoire couverts en 4G. Enfin, Free restait bon dernier avec des résultats moins flamboyants, proposant 82 et 48%. Un an après, Orange couvre 98% du territoire. Pour leur part, SFR et Bouygues Télécom ont atteint 96% quand Free Mobile reste derrière, malgré une belle progression à 89% de taux de couverture.

zones blanches couverture 4G Free Mobile
La couverture en 4G de Free Mobile sur le territoire de la Picardie.

À quand la disparition des zones blanches en France ?

Le petit pourcentage de territoire qu’il reste à couvrir est le plus difficile à combler. Les zones sont en effet le plus souvent difficiles d’accès et nécessitent des travaux importants et onéreux. L’Etat, au nom de la cohésion du territoire, ne compte toutefois pas délaisser ces parties du territoire. Il a en effet engagé les opérateurs à équiper également les zones blanches afin de respecter son Plan France Très Haut Débit.

En janvier 2018, le gouvernement a ainsi passé un New Deal téléphonique avec les opérateurs pour les engager à équiper les zones les plus reculées. En contrepartie, les opérateurs ont obtenu les fréquences hertziennes dont ils ont besoin pour poursuivre leur développement.